• Pourquoi l’alliance se porte sur l’annulaire ?

    L’annulaire est le quatrième doigt de la main.

    On l’appelle annulaire, car c’est le doigt sur lequel on porte le plus souvent les anneaux et les bagues, et notamment l’alliance, le symbole du mariage.

    Mais pourquoi l’alliance se porte-t-elle sur l’annulaire ?

    Pour répondre à cette question, on se tourne vers l’Asie, où il y a une belle et convaincante explication donnée par les chinois.

    Dans cette explication chacun de vos doigts représentera une ou plusieurs personnes :
        * Le Pouce représente vos parents.
        * L’Index (second doigt) représente vos frères et sœurs.
        * Le Majeur vous représente (c’est celui du milieu).
        * L’Annulaire représente votre partenaire.
        * L’Auriculaire (le plus petit) représente vos enfants...

    Tout d’abord, coller vos mains paume contre paume, ensuite plier les doigts du milieu pour les mettre dos à dos.
    Les extrémités des 3 autres doigts et du pouce sont ouvertes et collées, comme le montre dans la photo suivante.

    Maintenant, essayez de séparer vos pouces (vos parents). Ils vont s’ouvrir, parce que vos parents ne sont pas destinés à vivre avec vous tout au long de votre vie, et doivent vous quitter tôt ou tard. Recoller vos Pouces.

    Séparer vos Index (vos frères et sœurs). Ils vont aussi s’ouvrir, parce que vos frères et sœurs auront leurs propres familles et leurs propres vies. Recoller vos Index.

    Essayer de séparer vos petits doigts (vos enfants). Ils s’ouvrent aussi, parce qu’un jour vos enfants vont grandir, se marier, s’installer dans leur propre maison et gérer leur vie. Recoller vos petits doigts.

    Enfin,  essayer de séparer vos annulaires (votre femme ou votre mari). Vous allez être surpris, car vous n’y arriverez pas. Le mari et la femme sont réunis par un lien sacré et doivent rester ensemble toute leur vie pour le meilleur et le pire.

    Quelle belle théorie de l’amour !


    2 commentaires

  • votre commentaire
  • femmes
     Ma fille chérie, 
    
    • Le jour où tu trouveras que j'ai vieilli, aie de la patience envers moi et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre.
    • Si lorsque nous parlons, je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas pour me dire: "Tu as dit la même chose il y a une minute". Écoute-moi s'il te plaît.
    • Souviens-toi quand tu étais petite, tu voulais que je te lise la même histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.
    • Si je ne souhaite pas prendre un bain, ne te mets pas en colère et ne me mets pas mal à l'aise en disant que c’est une honte.
    • Souviens-toi combien de raisons je devais inventer pour te faire prendre un bain quand tu étais petite.
    • En voyant mon ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies, ne te moque pas de moi, mais laisse-moi plutôt le temps d’assimiler tout ça et de comprendre.
    • Je t’ai appris tant de choses: comment te tenir à table, t’habiller, te coiffer, comment appréhender les défis de la vie...
    • Le jour où tu trouveras que j'ai vieilli, aie de la patience envers moi et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre.
    • S’il m’arrive à l’occasion d'oublier ou de ne pouvoir suivre une conversation, laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir et si je n’y parviens pas, ne te montre pas irritée, impatiente ou condescendante: le plus important pour moi, c’est d’être avec toi, de partager des moments avec toi.
    • Quand mes jambes ne me permettront plus de me déplacer comme auparavant, tends-moi la main comme je te l'ai tendue pour t’apprendre à faire tes premiers pas.
    • Quand ces jours approcheront, ne sois pas triste. Sois tout simplement avec moi et comprends-moi alors que je m'approche de la fin de ma vie, avec amour et gratitude.
    • Je te chéris et te remercie pour les moments passés ensemble et la joie éprouvée.

    Avec un sourire et tout l'amour que je ressens pour toi, je souhaite juste te dire ma fille: je t'aime.

    Auteur inconnu


    votre commentaire
  • Mange des fruits avec l'estomac vide

    du Dr Victor Javier Chavez Sanchez

    Le fruit est un aliment idéal,
    il nécessite un minimum d'énergie pour être digéré
    et donne à votre corps un maximum en retour.

    C’est le seul aliment qui fait travailler le cerveau.

    Les fruits sont principalement constitués de fructose
    (qui peut être facilement converti en glucose),
    le reste est surtout constitué d’eau (90-95%).

    Cela signifie purifier et nourrir votre corps en même temps.

    Le seul problème avec les fruits,
    c’est que la plupart des gens ne savent pas comment les consommer
    de manière à assimiler efficacement les éléments nutritifs.

    Il faut toujours manger les fruits avec l'estomac vide.

    Pourquoi ?

    La raison en est que les fruits, normalement,
    ne sont pas digérés dans l'estomac mais dans l'intestin grêle.

    Les fruits transitent rapidement par l'estomac puis passent dans l'intestin,
    où ils libèrent leurs sucres.

    Mais s'il y a de la viande, des pommes de terre ou de l'amidon dans l'estomac,
    les fruits sont piégés et ils commencent à fermenter.

     
    Si vous avez mangé un fruit comme dessert après le dîner,
    et passez le reste de la nuit, avec une lourdeur dans l'estomac
    et un goût désagréable dans la bouche,
    c'est parce que vous n'avez pas mangé de la bonne façon.

    On doit toujours manger les fruits avec l'estomac vide.
     

    Vous ne devez pas boire de jus de fruits contenus dans des cannettes
    ou des récipients en verre.   Pourquoi ?   La plupart du temps le jus en conserve
    est chauffé pendant le processus de production et sa structure d'origine
    devient acide, on y ajoute aussi des conservateurs.  

    Quel est le meilleur achat que vous puissiez faire ?

    Acheter un presse-fruits.

    Vous pourrez boire le jus extrait avec le presse fruits
    comme s'il s'agissait de fruits frais, avec l'estomac vide.

    Le jus est digéré si rapidement que vous pourrez manger
    un snack quinze ou vingt minutes plus tard.

    Le Dr. William Castillo
    chef de la célèbre clinique de cardiologie Framington dans le Massachusetts
    a déclaré que les fruits sont les meilleurs aliments
    que nous puissions manger pour nous protéger contre les maladies cardiaques.

    Il dit que les fruits contiennent des bioflavonoïdes,
    qui empêchent l'épaississement du sang et l'obstruction des artères.

    Ils renforcent également les capillaires et des capillaires fragiles
    sont presque toujours la cause des hémorragies internes et des crises cardiaques.

    Maintenant, une dernière chose que je voudrais
    que vous gardiez toujours à l'esprit sur les fruits :
         Comment commencer votre journée?
         Que manger pour le petit déjeuner ?

        Pensez-vous que c'est une bonne idée de sortir du lit
    et de remplir votre système digestif avec une quantité énorme de nourriture
    (principalement du café, du pain et du beurre),
    que vous mettrez toute la journée à digérer ?

     Bien sûr que non ... 

    Ce dont vous avez besoin, c’est d'une petite quantité de nourriture facile à digérer,
    des fruits que le corps peut absorber rapidement et qui aident à le purifier.

    Au réveil, pendant la journée,
    ou quand il est possible de le faire confortablement,
    ne mangez que des fruits frais et des jus faits à l'instant.

    Gardez cette façon de faire au moins jusqu'à midi, tous les jours.

    Plus longtemps vous n’aurez que des fruits dans le corps,
    plus ils seront efficaces pour le purifier.

         Dès que vous aurez changé cette habitude
    de remplir votre corps de nourriture au début de la journée,
    vous éprouverez un élan de vitalité et d'énergie si intense
    qu'il vous paraitra incroyable.

          Essayez pendant dix jours et voyez par vous-même.

    Les Chinois et les Japonais boivent du thé chaud (thé vert de préférence) avec les repas.

    Jamais d'eau glacée ou des boissons glacées, nous devrions adopter cette habitude.

    Les boissons glacées pendant ou après les repas,
    consolident les composants huileux de la nourriture, ce qui ralentit la digestion.
     
    Elles réagissent avec l'acide gastrique et seront absorbées par l'intestin
    plus vite que les aliments solides,
    mobilisant l’intestin et durcissant les graisses qui y resteront plus longtemps.

      Prendre un thé chaud ou même une eau chaude après un repas
    aide à la digestion et adoucit les graisses
    qui sont expulsées plus rapidement,
    ce qui vous aidera également à perdre du poids.

    Un cardiologue affirme que si chaque personne qui reçoit cette information
    la transmet à 10 personnes, on peut être sûr de sauver au moins une vie.

    Bon appétit

    ;-)


    votre commentaire
  • <script language="JavaScript1.2" src="safemail_s.js"></script><script language="JavaScript" type="text/JavaScript"></script>


    Photo de Marie-Pier
    Coucou!

    Comment allez-vous en ce beau 26 mars 2012? Comme l’objet de mon message l’indique, je vous présente plus bas la Question à Marie que je n’ai pu vous envoyer vendredi. :-)

    Ç’a toujours été une grande joie pour moi de savoir que la communauté de matin-magiciens compte plusieurs adolescents (et même quelques enfants… J’ai déjà reçu un joli courriel d’une magicienne de 7 ans!). Je suis donc on ne peut plus ravie de répondre à la question d’une jeune lectrice française aujourd’hui.

    Allons-y...
    image étoile

    Question
    Bonjour à toi Marie-Pier,

    Je n’ai que 16 ans. Je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre, mais je t’écris parce qu’un même problème survient pratiquement tout le temps.

    Après de nombreux soucis dans le passé, j’ai perdu toute confiance en moi. J’ai du mal à m’accepter telle que je suis, je ne peux m’empêcher de me dénigrer. Et dès que j’essaye de me faire plaisir ou d’être moi, je ne peux m’empêcher de me demander si je le fais pour moi ou pour les autres. J’ai tellement peur d’être rejetée que j’agis en fonction des autres et de ce qu’ils sont pour ne pas les décevoir. On dirait que je préfère être aimée des autres plutôt que de m’aimer simplement moi. Je sais très bien qu’il faut s’aimer pour être aimé des autres, mais c’est plus fort que moi.

    Comment puis-je avoir confiance en moi? Comment puis-je ne pas avoir peur du regard des autres? Comment puis-je être moi-même et ne pas avoir honte de moi?

    Je te remercie infiniment pour l’aide que tu m’apportes chaque jour.

    – Une lectrice française qui veut s’en sortir, qui veut s’aimer!



    Réponse
    Que tu es belle à lire!

    Dis, avant de commencer, je t’invite à prendre une distance par rapport à tes questionnements et à voir la splendeur de l’espace d’où ils proviennent. Tu connais très bien le portrait que tu me présentes ici… mais maintenant, regarde le cadre autour. Regarde la solidité du cadre, de ce que tu es. Car si ta volonté d’amour est aussi grande, c’est précisément parce que tu es déjà tellement aimante. Vouloir s’aimer, c’est s’aimer. Tu es rendue beaucoup plus loin que tu ne le crois.

    Maintenant que la table est mise… Voici ce que j’avais envie de te cuisiner. :-)

     
    image étoile

    Tu te mesures à une redoutable petite créature, n’est-ce pas? Elle te dit que tu n’es pas assez ceci, pas assez cela… Puis, je devine que lorsque tu es au plus bas et que tu pourrais décider de te révolter contre elle, elle te donne des bonbons et te susurre que tu es exceptionnelle. Elle te raconte des histoires d’horreur sur le fait d’être rejetée, et elle te donne une liste de choses à faire pour l’éviter… et après que tu as fait tout ce qu’elle t’a demandé, elle te blâme de vouloir plaire et de l’avoir écoutée. Elle te reproche d’avoir de la difficulté à t’aimer… Mais chaque fois que tu fais un geste d’amour pour toi, elle te fait douter de ta sincérité.

    Familier? ;-)

    Je sais qui gagnera à ce petit jeu. Et ce n’est pas toi. Car on n’y gagne jamais, jamais, jamais. Oh, une des tactiques des créatures de ce type – et non, sans vouloir l’insulter, la tienne n’a rien d’unique – est de nous faire croire que l’on a une chance, bien sûr. Mais la seule façon de remporter la partie, en réalité, est d’arrêter de jouer. Juste se tenir debout, droit, et arrêter de jouer.

    La question est donc bien sûr : comment arrêter?

    Voici ce que je te propose…

     
    image étoile

    Je t’invite d’abord et avant tout à être très, très présente à ce qui t’habite, et à faire connaissance avec cette petite bestiole qui veut tant jouer avec toi (plusieurs appellent cette partie de soi l’ego, mais je trouve le terme un peu trop digne et sérieux pour une créature aussi immature). Jusqu’ici, tu l’as souvent écoutée comme la voix de Dieu, ou comme la tienne – car ce sont les airs qu’elle se donne… Mais apprends à la voir différemment. Apprends à la connaître, pour pouvoir la reconnaître. Remarque son langage, ses intonations, ses tactiques, son goût, son odeur, sa grande habileté, les histoires qu’elle radote constamment. Tu peux même t’en créer une représentation visuelle (je suggère une caricature…), et lui donner un nom (choisis-en un rigolo pour la taquiner…).

    Donc, démasque ton petit diablotin intérieur. Et tout doucement, apprends à ne plus jouer avec lui. Quand une pensée lourde ou culpabilisante te vient en tête, rappelle-toi à quoi tu as affaire, puis prends une grande respiration et résiste à la tentation de mordre à l’hameçon. Et voici le plus important : accepte d’être extrêmement inconfortable. Ce le sera, au début. Car aussi douloureuses soient-elles, ces pensées sont irrésistibles – un peu comme une drogue – et tu auras l’impression d’avoir toutes les raisons du monde de les croire. Mais contente-toi de les observer sans réagir (tu peux aussi amener une pensée un peu plus lumineuse à ton esprit, et concentrer ton attention sur cette dernière). Le moins tu joueras, le moins tu auras d’invitations, au fil du temps. Et surtout, plus tu les ignoreras facilement.

     
    En fin de compte, la vérité est toujours, toujours douce et joyeuse. Si une pensée te faire sentir petite, tu peux tenir pour acquis qu’elle est fausse et vient de la «créature». Bien sûr, on sait que cette dernière semble souvent avoir tout à fait raison. Par exemple, si elle fait des commentaires négatifs sur ton surpoids, elle te dira que ses observations sont justifiées et doivent être prises en considération. Tout le monde peut voir que tu as un surpoids, après tout, n'est-ce pas? Or, même si ton surpoids est bien vrai, les pensées négatives à son sujet ne le seront jamais. Les jugements ne sont jamais la voix de la vérité même lorsqu’ils s’appuient sur de petits bouts de réalité.

    Ainsi, belle magicienne, la façon d’avoir confiance en toi n’est pas de travailler sur ta confiance, mais de changer la vision que tu as de toi… de comprendre que tu n’es pas la voix dans ta tête, mais la présence qui les observe. Voilà la clé magique, la coupure qui te libèrera de toutes les peurs qui n’ont jamais pu t’arrêter. Car ce que tu es, sans la créature, c’est de l’amour et de la confiance à l’état pur.

    image étoile

    Si vous voulez partager votre réponse à cette question, ou simplement commenter la mienne, vous pouvez le faire sur notre page Facebook, qui est ici: http://www.facebook.com/MatinMagique

    Et vous trouverez toutes les instructions pour me soumettre une question ICI. :-)

    Bon début de semaine!

    Marie(-Pier) xx

    Pssssst: Si quelqu'un vous a invité sur cette page, notez que vous pouvez vous abonner à Matin Magique sur http://www.matinmagique.com et recevoir de petites doses de magie – comme ce message – du lundi au vendredi. C'est gratuit. :-) (Vous aurez tous les détails sur mon site, ICI.)

    Vous pouvez aussi remplir le formulaire directement ici si vous préférez:

    Votre prénom:

    Votre adresse e-mail:

    Vous pouvez partager ce message sur Twitter ou avec vos amis Facebook en les invitant à aller le lire à cette adresse: http://matinmagique.com/ma26.html



    Merci
    Si vous appréciez ce que je vous offre par le biais de Matin Magique, le plus beau cadeau que vous pouvez m’offrir est de partager cette ressource avec vos proches afin qu’ils puissent s’abonner aussi et en bénéficier. Merci!

    Vous aurez tous les détails de mon projet magique ici:

    http://www.matinmagique.com/msja.html

    © 2012 Monde Magique International Inc. – Tous droits réservés.

    2 commentaires

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Voici un des messages de matin magique, celui du 15 janvier 2010, de Marie-Pier Charron. Vous pouvez vous abonner. Je vous assure que c'est du bonheur chaque matin. Le formulaire d’abonnement est sur www.MatinMagique.com

    «Ce que l'on crée en soi se reflète toujours à l'extérieur de soi. C'est là la loi de l'univers.»
    – Shakti Gawain

    Une chose qui est évidente dans un potager, c’est qu’on récolte ce que l’on sème. Oui, on récolte ce que l’on sème. Donc si on veut récolter des carottes, par exemple, on sème des graines de carotte. Rien d’étonnant ici.

    Mais qu’est-ce qu’une graine de carotte, vraiment?

    Chose certaine, il ne s’agit pas d’une coquille vide qui aspire à devenir une carotte. Il ne s’agit pas non plus d’une graine de radis qui espère fortement se métamorphoser en carotte. Non, la graine de carottes est une graine qui contient déjà l’essence de la carotte. La magie de la nature opère et l’amène à se développer, mais tout est là dès le départ. Elle est déjà remplie de ce qu’elle deviendra.

    «On récolte ce que l’on sème.» Encore une fois, c’est le plus simple des principes, lorsqu’il est question d’un potager… Mais c’est une autre histoire de «transplanter» cette idée dans nos vies et de l’intégrer. Souvent, on fait exactement l’opposé: on sème des coquilles vides ou des graines de radis, et on s’étonne de ne pas récolter les carottes tant désirées. On sème des «j’espère bien…», des «je suis fatigué de…», ou des «pourquoi j’ai pas…» – bref, des coquilles vides qui aspirent à se remplir – et on est étonné de ne récolter que du vide. Ou des herbes indésirables dont on se serait bien passé.

    Vous voyez où je veux en venir?

    La clé magique est qu’on ne sème pas ce qu’on désire en le voulant intensément, mais en l’ayant déjà – en en étant déjà rempli. On sème ce que l’on désire non pas en le désirant, mais en portant maintenant l’essence de ce que l’on veut à l’intérieur de nous. De la même façon que la graine de carotte porte déjà en elle la future carotte.

    Pouvez-vous sentir la force de ce principe?

    Vibrez comme si vous y étiez. Pas «comme si…», en fait, car vous y êtes déjà. Dès que vous êtes véritablement habité par ce que vous voulez, la graine est en terre et commence à germer, même s’il n’y a encore rien de visible à récolter. Ainsi, continuez à vous ajuster intérieurement, cessez de forcer inutilement, laisser la magie de la nature opérer et dites un beau grand OUI aux occasions qui vous seront présentées. Ça vous dit?

    Bon week-end, et à lundi!
    Marie-Pier


    votre commentaire
  • Vaccin, pas vaccin, voici un article intéressant.

    L'auteur du texte suivant est le Dr Vinay Goyal, un urgentologue reconnu mondialement, directeur d'un département de médecine nucléaire, thyroïdique et cardiaque.

    Voici donc son message, plein de sens, qu'il serait important de faire connaître au plus grand nombre de personnes possible.

    Les seules voies d'accès pour le virus de la grippe, sont les narines, la bouche et la gorge.

    Lors d'une épidémie aussi largement répandue, il est pratiquement impossible de ne pas venir en contact avec la H1N1 en dépit de toutes précautions. Cependant, le problème réel n'est pas tant le contact avec le virus que sa prolifération.

    Pendant que nous sommes en bonne santé et que nous ne montrons pas de symptômes d'infection par le H1N1, il y a des précautions à prendre pour éviter la prolifération du virus, l'aggravation des symptômes et le développement des infections secondaires.

    Malheureusement, ces précautions, relativement simples, ne sont pas suffisamment publicisées dans la plupart des communications officielles.

    Voici donc ces quelques précautions :

    1. Tel que mentionné dans la plupart des publicités, se laver les mains fréquemment.
    2. Eviter dans la mesure du possible de se toucher le visage avec les mains.
    3. Deux fois par jour, se gargariser avec de l'eau chaude salée. (Listerine peut remplacer l'eau salée si on préfère.) Il s'écoule normalement de 2 à 3 jours entre le moment où la gorge et les narines sont infectées et l'apparition des symptômes. Se gargariser régulièrement peut ainsi prévenir la prolifération du virus. D'une certaine façon, se gargariser avec de l'eau salée, a le même effet sur une personne en santé que le vaccin sur une personne infectée. Il ne faut donc pas sous-estimer cette méthode préventive simple, peu dispendieuse et efficace.
    4. Au moins une fois par jour, nettoyer les narines avec de l'eau chaude salée. Se moucher avec vigueur puis, à l'aide d'un coton tige trempé dans l'eau chaude salée, badigeonner les deux narines. C'est une autre méthode efficace de diminuer la propagation du virus.
    5. Renforcer notre système immunitaire en mangeant des aliments riches en vitamine « C ». Si la vitamine « C » est prise sous forme de tablettes, s'assurer qu'elles contiennent également du Zinc afin d'accélérer l'absorption.
    6. Boire le plus possible de boissons chaudes. (Thé, café, tisanes, etc,) Les boissons chaudes ont le même effet que le gargarisme mais de façon inverse. Les boissoins chaudes nettoient la gorge des virus qui pourraient s'y trouver puis les entraînent dans l'estomac où ils ne peuvent survivre, évitant ainsi leur prolifération ou tout autre dommage.

    4 commentaires

  • 2 commentaires

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
    • As-tu déjà observé les enfants jouer sur un carrousel ou écouter la pluie tomber sur le toit ?
    • Déjà suivi un papillon volant gaiement ou bien admiré un coucher de soleil ?
    • Tu devrais t'y arrêter ! Ne danse pas trop vite car la vie est courte.
    • La musique ne dure pas éternellement.
    • Est-ce que tu cours toute la journée, toujours pressé ?
    • Lorsque tu demandes " Comment ça va ? ", est-ce que tu prends le temps d'écouter la réponse ?
    • Lorsque la journée est terminée, est-ce que tu t'étends dans ton lit avec 100000 choses à faire qui courent dans ta tête ?
    • Tu devrais ralentir…
    • As-tu déjà dis à ton enfant, nous le ferons demain et le remettre au surlendemain ?
    • déjà perdu contact avec un ami, laissé une amitié mourir parce que tu n'avais jamais le temps d'appeler pour dire bonjour ?
    • Tu ferais mieux de ralentir. Ne danse pas trop vite car la musique cessera un jour, la vie est si courte...
    • Lorsque tu cours si vite pour te rendre quelque part, tu manques la moitié du plaisir d'y être.
    • Lorsque tu t'inquiètes et te fais du souci toute la journée, c'est comme un cadeau non ouvert que tu jetterais.
    • La vie n'est pas une course…
    • Tu dois ralentir ton rythme.
    • Prends le temps d'écouter la musique avant que la chanson ne soit terminée...

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Qu'est-ce qu'elle est bonne cette Marie-Pier Charron, vous la connaissez ?

    Les matins magiques, c'est vraiment une pincée de magie pour la journée, alors abonnez-vous!

    Voici le message de ce matin qui vaut le détour :

    «La plus grande récompense de nos efforts n’est pas ce qu’ils nous rapportent, mais ce qu’ils nous permettent de devenir.»
    – John Ruskin
    Et si vous faisiez chaque jour une liste de choses à être, en plus de votre liste de choses à faire?
    Voici ce que je vous propose…
    Pour commencer, identifiez pourquoi vous voulez ce que vous voulez; prenez conscience de ce que vous désirez profondément vivre et ressentir par la concrétisation de vos projets. Un sentiment de prospérité, peut-être? Une délicieuse liberté? De l’amour? Une joie profonde? Un sentiment de sécurité?
    Ensuite, transposez votre avenir dans le présent et créez un «vacuum créatif» puissant en cultivant ces états maintenant. Allez droit au but! Sentez-vous libre, sentez-vous prospère, sentez-vous aimé, sentez-vous en sécurité, sentez-vous grand… Aujourd’hui, pas demain ou dans un an.
    Pourquoi remettre à plus tard le bien-être auquel nous aspirons lorsque nous pouvons le cultiver nous-même, à volonté, dès que nous le décidons? Pas besoin d’attendre un changement extérieur ou un événement déclencheur pour changer nos pensées. En fait, c’est justement en précédant la vie d’un pas ou deux que nous en devenons maître et que nous pouvons la «sculpter».
    Plus besoin d’attendre ou de chercher. Prenons les devants, vibrons *maintenant* comme nous le ferons lorsque nous aurons goûté aux belles visions qui nous font rêver. C’est ça, le levier!
    Bon week-end! J’ai déjà hâte de vous retrouver… ;-)


    2 commentaires



  • votre commentaire
  • L'ONF a  permis la sortie du documentaire sous condition qu'aucune personne, aucun commerce, ne puisse acquérir le film pour la revente. De plus aucune publicité ne sera faite pour faire connaître la sortie DVD.
    Conséquemment la  population ne sera pas informée de la sortie du documentaire.
    Pour cette  raison, je vous remercie de faire parvenir ce courriel à tous vos contacts, que
     l'information circule et que la sortie du documentaire ne reste pas sous silence.
    Il faut cliquer sur chaque minutage sous l'écran si nécessaire pour visualiser tout le documentaire de l'Office Nationale du Film (n'a pas été nécessaire pour moi....le  film s'est déroulé sans aucun arrêt).
     
    A VOIR ABSOLUMENT SI VOUS AVEZ DES  ENFANTS !
     

    votre commentaire