• 2 commentaires
  • Citation du titre d'Albert Schweizer

    "Tu ne dois pas fumer, ni boire de l'alcool, ce n'est pas bon pour ta santé !" Vous serinez cela a longueur de temps à vos ados en mal de découvertes de sensations fortes !

    Imaginez ce qui se passe dans leur tête : "Elle me prend vraiment pour un imbécile, elle me dit de ne pas fumer de H et elle est incapable de dormir sans son somnifère !

    Oui l'exemple, pas facile n'est-ce pas ? Et aussi reconnaître ses propres dépendances, ses propres limites ! "Je suis incapable de me passer de ma cigarette, alors si tu pouvais éviter de commencer, ce serait bien pour toi !

    Bien à vous
    Ch
    ri
    stiane Kolly
    Consultante de l'école Ecoute ton corps

    Mon site 


    votre commentaire
  • Vous connaissez un certain nombre de choses, votre région, quelques autres, votre métier, vous avez peut-être des violons d'Ingres. Vous avez également enregistré la somme des expériences vécues et les conclusions que vous en avez tirées...

    Et pourtant, vous n'aurez pas le temps, comme dit la chanson de tout découvrir, de visiter toute l'immensité.

    Voyagez par l'esprit, fermez les yeux de temps en temps et envolez-vous au-dessus de la montage, visitez d'autres pays, d'autres galaxies, d'autres mondes intérieurs... là aussi il y a tant à découvrir !

    Bien à vous
    Christiane Kolly
    Consultante de l'école Ecoute ton corps

    Mon site 


    votre commentaire
  • Une pièce a deux faces comme toute chose a deux faces. La solitude vous fait peur ? Et si vous regardiez l'autre face ? Vous pourriez en faire une amie. Elle vous aiderai à élager tout ce qui ne vous sert plus, tout ce qui n'est pas essentiel !

    L'exploration, c'est un besoin primordial de votre corps physique, vous savez, ce qui pousse certains êtres à toujours aller voir plus loin !

    Ainsi parfois, en compagnie de votre solitude, visitez parcelle par parcelle ce qui se loge parfois depuis longtemps dans votre esprit!

    Bien à vous
    Christiane Kolly
    Consultante de l'école Ecoute ton corps

    Mon site 


    votre commentaire
  • J'ai d'abord imaginé un set de table rond avec en son milieu une étoile à 5 branches. Puis j'ai fait quelques petits calculs et acheté de la ficelle rouge. Quelques jours plus tard, il était là devant moi, c'était mon oeuvre, ma création... satisfaction intense.

    Et vous, quand vous êtes-vous donné ce plaisir d'inventer ? Une histoire, un tableau, un plat ou une astuce pour réparer quelque chose ?

    C'est un des besoins essentiels de l'être, de votre corps émotionnel, faire preuve de créativité.

    Bien à vous
    Christiane Kolly, Coach à Romont FR

    Mon site 


    1 commentaire
  • Les tâches ménagères étaient celles de la femme.
    Mais un soir, Louise arrive du travail pour trouver les enfants lavés, une brassée de lessive dans la laveuse et l'autre dans la sécheuse. Le souper était sur la cuisinière et la table mise. Elle en fut très étonnée !
    Clermont avait lu un article qui mentionnait que les femmes qui travaillent à temps plein et qui doivent faire toutes les tâches ménagères étaient trop fatiguées pour faire l'amour. La soirée se passa bien et le lendemain, Louise en fit part à ses compagnes de travail.
    «Nous avons eu un très bon souper. Clermont a même nettoyé. Il a aidé les enfants pour leurs devoirs, plié les vêtements et les a même rangés. J'ai eu une soirée formidable».
    «Mais que s'est-il passé après?»
    «Oh, c'était parfait aussi. Clermont était trop fatigué...»
    Mais finalement : qui est le perdant dans tout cela ? Les deux non ?

    3 commentaires

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Dans le jardin d'Eden, Eve appelle Dieu :
    - Seigneur, j'ai un problème!
    - Quel est ton problème, Eve? répond Dieu.
    - Seigneur, je sais que tu m'as créée et m'as donné ce magnifique jardin et tous ces merveilleux animaux et ce serpent carrément marrant, mais voilà, je ne suis pas heureuse.
    - Qu'y a-t-il Eve? fut la réponse du Ciel.
    - Seigneur, je me sens seule, et j'en ai ras le bol des pommes, elles me rendent malade.
    - Bon, Eve, dans ces conditions, je vais te créer un homme.
    - Un homme, Seigneur? C'est quoi ça ?
    - Hé bien, c'est une créature légèrement défectueuse avec pas mal de bugs; il ment, il triche, il est vaniteux. En gros, il va te donner un sacré boulot.
    Mais... il est plus grand, il court plus vite, il aime chasser et tuer des tas de choses. Il aura l'air un peu con quand il sera satisfait, mais puisque tu t'es plainte, je vais le créer de telle façon qu'il comble tes besoins physiques. Je te préviens qu'il n'aura pas beaucoup d'esprit et appréciera plutôt des choses puériles comme se battre ou donner des coups de pieds dans une balle. Bref, il ne sera pas très intelligent, aussi il aura besoin de tes conseils pour penser correctement.
    - Ca m'a l'air pas mal, dit Eve, le sourcil un peu ironique. Où est le truc Seigneur?
    - Hé bien tu peux l'avoir, mais à une seule condition.
    - Laquelle Seigneur?
    - Comme je le disais, il sera fier, arrogant et narcissique. Aussi tu devras lui laisser croire que je l'ai créé en premier !!!
    Avec coeur, et c'est parce qu'on les aime qu'on en parle
    Christiane


    9 commentaires
  •  

    Il y avait une fois un vieux et son petit-fils qui voulaient acheter un âne. Ils se mirent en route vers le marché du village voisin qui était à quelques lieues de leur village. Arrivés au marché et après avoir fait le tour de tous les marchands d'animaux, ils finirent par trouver finalement un âne qui leur convenait. Le grand-père et le petit-fils, tout heureux de leur emplette et après avoir été félicités par les villageois, se mirent en route avec l'âne. Les trois marchaient à la queue leu leu, lorsqu'un passant leur fit la remarque suivante:

    « Qu'ils sont bêtes ces gens, ils s'achètent un âne, et au lieu de l'user ils le suivent. » Le grand-père entendant ces paroles, se gratta la tête et murmura:

    « En fait, il a raison ce bonhomme ! » Le grand-père tout heureux de lui-même monta sur l'âne, et laissa le petit-fils à pied. Après un moment un autre passant leur fit cette remarque:

    « Quel homme cruel, il s'installe confortablement sur l'âne et laisse ce pauvre enfant marcher à pied dans cette chaleur. » Le grand-père murmurant à nouveau et dit:

    « Dans le fond il dit une vérité. » Le vieux se sentant visé, tout honteux de n'avoir pas eu lui- même cette idée, offrit sa place à son petit-fils. L'âne semblait être heureux de cet échange et se mit à accélérer le pas au point que le vieux se trouvait en arrière et avait du mal à suivre la nouvelle cadence. Sur le chemin un groupe de passants se mirent à rire en disant:

    « Quel manque d'éducation, ce gamin! Ce pauvre vieux, à peine s'il peut encore marcher et lui à dos d'âne sans pitié, quelle honte! » Le grand-père entendit ces remarques et décida à monter aussi sur l'âne. Peu de temps après un autre groupe de passants chuchotaient entre eux:

    « N'ont ils point de coeur ces gens? » puis ils continuaient:

    « Pauvre animal, ces deux personnes lourdes sur son dos, comment peut-il encore marcher? »

    Le vieux et son petit-fils tout embarrassés d'eux-mêmes et pleins de pitié pour l'animal qu'ils venaient d'acheter, décidèrent de porter l'âne sur leur dos.

    Emile Tubiana


    votre commentaire