• Pour sauver notre planète SUZUKI avait affronté, a 12 ans, les Nations Unis!

    Tu te souviens certainement de cette petite fille  "Severn SUZUKI, qui en 1992, a tenu un discours devant les membres des Nations Unis a l'occasion du premier sommet de la terre. Souviens-toi ce qu'elle disait en 1992:

    "Je suis ici pour vous parler au nom des générations futures (elle avait 12 ans)   .... n'oubliez pas pourquoi vous êtes ici ... c'est pour vos propres enfants ...  vous êtes ici pour décider de l'avenir .....  vous êtes ce que vous faites et non pas ce que vous dites .....  ce que vous avez fait et continuez a faire me fait pleurer la nuit.... vous dites que vous nous aimez ... mais s'il vous plait faites que vos actions reflètent ces mots la ...."    et personne ne l'a écoutée, elle a 29 ans et attend un enfant

    Le film Severn va sortir! bande annonce

    "La planète va mal en certains endroits mais il y aussi des personnes qui font de belles choses."


    votre commentaire
  • <script language="Javascript" type="text/javascript" src="http://diffusion.letmotiv.fr/video-18983-465.js"></script>

    J'adore... les bébés

    et l'eau et la planète!


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • 2 commentaires
  • Voici le blog de ce film. En résumé, seules 4 personnes sur 10 ont un revenu qui vient de leur travail, 3 ont un revenu qui vient de leur famille (enfants et jeunes) 2 vivent de leur retraite ou de leurs rentes et 1 sur 10 vit du chômage ou de l'assurance sociale!


    7 commentaires
  • Le sel, système d'échange local, un reportage qui vous dit de quoi il s'agit,

    ça va s'ouvrir à Romont, là où j'habite, SEL Glanois et Alentours
    en avril et je me réjouis de l'expérience!

    Voici le site suisse et ça existe dans le monde entier!

    Exemple :


    votre commentaire

  • 1 commentaire
  • Écolos, les Freegans dénoncent le capitalisme. Selon wikipedia, le terme freegan désigne un mode de vie alternatif dont le but est de limiter sa participation dans le système économique ou la société de consommation actuelle. Ce terme est facilement associé à la récupération des déchets parce qu'il pourrait se traduire en français par Déchétarien. C'est un mot-valise formé à partir des termes anglais free (libre/gratuit) et vegan (végétalien). On parle aussi de « glaneur ».

    voici un forum où l'on parle des freegans


    votre commentaire
  • Et allez voir le site qui parle du 7ème continent de la terre, un continent de déchets


    1 commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • wliberte-copie-1Mode d’emploi pour construire un moteur à aimants permanents. Voici le lien pour prendre connaissance de moteurs magnétiques qui fonctionnent réellement.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Voilà pourquoi on mange des produits bio... et pourquoi on est, par principe, contre les OGM... La recette ci-dessous, un exemple parmi tant d'autres, hélas ! Quel cocktail explosif de produits chimiques! Et peu de goût au final ! Autant éviter ça, non ?

    Ce n'est pourtant pas bien long de faire une tarte, mais peu de gens prennent ce temps:

    • Avec ses petits bras musclés, cueillir avec plaisir des fruits frais dans son jardin (quand on a la chance d'en avoir un, même tout petit !) Nous, on a même congelé dix sacs de mirabelles du jardin pour cet hiver!
    • Ensuite, avec ses petits doigts musclés, pétrir avec plaisir une bonne pâte à tarte (avec de la farine et des œufs bio) et accommoder tout ça à sa façon, selon son humeur...
    • En plus, on a encore du plaisir quand la tarte cuit car la maison embaume !

    Gardez le goût des choses vraies et ne vous empoisonnez pas car on vous aime !

    Pourquoi :

    Claude Bourguignon
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Bourguignon

    L’ingénieur agronome Claude Bourguignon est spécialiste de la microbiologie des sols. Il a bien voulu communiquer la recette de la tarte aux cerises achetée en grande surface, en adepte de révolution verte qui lutte contre l’effet de serre.

    Histoire de la Farine
    Les grains de blé ont été enrobés d’un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a reçu de deux à six traitements de pesticides selon les années, un traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d’éviter la verse et une dose importante d’engrais : 240kg d’azote, 100kg de phosphore et 100kg de potassium à l’hectare. Dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfite de carbone puis arrosés au chlopyriphosméthyl. Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de notrosytel. Puis de l’acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l’amylase. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l’amidon est blanchi au permanganate de potassium. Les corps gras reçoivent un antioxydant comme l’hydroxytoluène de butyle et un émulsifiant type lécithine.

    Histoire de la crème
    Les œufs proviennent d’un élevage industriel où les poules sont nourries aux granulés contenant des antioxydants (E300 à E311), des arômes, des émulsifiants comme alginate de calcium, des conservateurs comme l’acide formique, des colorants comme la capsanthéine, des agents liants comme le lignosulfate et enfin des appétants pour qu’elles puissent avaler tout ça comme l’acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.
    Le lait provient d’un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques : des antibiotiques comme le flavophospholipol (E212) ou le monensin- sodium (E714), des antioxydants comme l’ascorbate de sodium (E301), l’alpha-tocophérol de synthèse (E307), le buthyl-hydrox-toluène (E321) ou l’éthoxyquine (E324), des émulsifiants comme l’alginate de propylène-glycol (E405) ou le polyèthylène glycol (E496), des conservateurs comme l’acide acétique, l’acide tartrique (E334), l’acide propionique (E280) et ses dérivés (E281 à 284), des composés azotés chimiques comme l’urée (E801), ou le diurédo-isobutane(E803), des agents liants comme le stéarate de sodium, des colorants comme le E131 ou 142 et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout cela comme le glutamate de sodium.
    Les huiles ont été extraites par des solvants comme l’acétone puis raffinés par l’action de l’acide sulfurique, puis lavage à chaud, neutralisées à la lessive de soude, décolorées au bioxyde de chlore ou au bicarbonate de potassium et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc. Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.
    La crème, une fois obtenue, reçoit des arômes et des stabilisants comme l’acide alganique (E400).

    Histoire des cerises
    Les cerisiers, ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années. Les cerises sont décolorées à l’anhydride sulfureux et recolorées de façon uniforme à l’acide carminique ou à l’érythrosine. Elles sont plongées dans la saumure contenant du sulfate d’aluminium et à la sortie elles reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202). Elles sont enfin enduites d’un sucre qui provient de betteraves qui, comme le blé, ont reçu leur dose d’engrais et de pesticides.
    Le sucre extrait par décantation à la chaux et à l’anhydridesulfureux puis décoloré au sulfoxylate de sodium, puis raffiné au norite et à l’alcool isopropylique. Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.

    Bon Appétit !  Maintenant vous êtes informé, vous savez dans quoi vous marchez... 

    Texte de Claude Bourguignon, ingénieur agronome et microbiologiste des  sols, tiré de son excellent livre "Le sol, la terre et les champs".

    Sources :
    http://www.uncuisinierchezvous.com/article-j-voulais-juste-une-tarte-aux-cerises-moi-56005937.html
    http://www.spiritsoleil.com/actualite/ogm-alimentation/tarte-cerises.htm
    http://www.lesmanantsduroi.com/articles/article3619.php
    http://colibri-attitude.over-blog.com/article-3766112.html
    http://terresacree.org/cerise.htm 
     
    Corrine GOUGET
    http://santeendanger.net/ 


    votre commentaire
  • Symboles d’un système fou !

    Un site : Ras la fraise  !

    Bon, là ce sont les français qui parlent des espagnols, mais je suis certaine, vu le goût des fraises, que ce ne sont pas les seuls concernés.

    Alors mangez les fraises de chez vous, en saison. Ce serait même bien de vérifier avec le producteur, ce qu'il a "fabriqué" pour les cultiver !

    Les participant(e)s au « salon de la Teinturerie » du vendredi 19 juin 2009 ont eu du mal à croire que tant de scandales étaient possibles. Il en est de même pour celles et ceux qui assistent à une projection du film de Claude-Marie Vadrot « La rançon de la fraise » réalisé grâce à France 5.

    Claude-Marie Vadrot nous a d’abord expliqué que, mystérieusement, un article publié par lui dans Politis avait eu un retentissement énorme, exceptionnel. Ce fruit semble intéresser plus que les autres ! Cela fut l’une des motivations pour entreprendre la réalisation du film. Voici, à partir de quelques notes :

    L’incroyable histoire de la fraise produite à Huelva en Andalousie
    Le but est de mettre des fraises sur les marchés hors saison, en janvier ou février. Et de les vendre fort cher. Alors voici l’imagination au pouvoir :

    Première étape
    Premier trajet en camion : on amène les pieds de fraisiers de l’Andalousie à Valladolid dans le nord de l’Espagne.Pour qu’ils aient l’impression d’avoir passé l'hiver,on les place pendant quelques semaines dans de grands réfrigérateurs. On les sortira en automne.

    Deuxième étape
    Pour « désinfecter les sols » de Huelva, en Andalousie, on utilise de la chloropicrine. Vous ne connaissez pas ? Sachez que c’est une composante des gaz de combat utilisés pendant la guerre de 14-18 ou pour gazer les Kurdes en Irak. Idéal, n’est-ce pas, pour les bronches des travailleurs roumains, polonais ou marocains !!!

    Troisième étape
    En automne, on ramène dans la vallée de Huelva les plants de fraisiers sortis des réfrigérateurs du nord de l’Espagne ; on les plante et au goutte à goutte on leur instille moult produits plus ou moins catholiques, dont du bromure de méthyle (interdit en France, mais pour lesquels l’Espagne a une dérogation, ce qui fait que certains producteurs français viennent l’acheter en Espagne !). On pollue ainsi 5000 ha de nappes phréatiques que par ailleurs on assèche! Ce travail de plantation fort pénible est exécuté par des femmes immigrées, marocaines, africaines, ... avec ou sans papiers, payées 5 euros de l’heure. On installe les serres et dans le film on voit clairement aussi la pollution par les plastiques divers : emballages des produits chimiques, des serres, etc.

    Quatrième étape
    Début janvier, les fraises font un nouveau parcours en camion : 1000 kilomètres pour aller à la plate-forme de Perpignan. Elles sont alors analysées dans des installations modernes pour voir jusqu’à quel point elles ont été imprégnées par les pesticides et les divers engrais chimiques. Le film donne la parole aux responsables de ce contrôle sanitaire qui reconnaît naïvement devant la caméra que les résultats de ces analyses sanitaires ne peuvent, pour des raisons de déontologie, n’être communiqués qu’aux demandeurs de l’analyse, c’est à dire aux gestionnaires de la plate-forme. Rires dans la salle ! D’ailleurs les camions ont déjà pris la route vers Paris !

    Cinquième étape
    Le voyage en camion, avec les émissions de CO2 correspondantes vers Paris. Donc au total plus de 2000 kilomètres auront été parcourus en camion ! Et ces fraises sont dures comme des billes, car il leur faut résister aux journées de transport. Mais elles sont parfumées !!! Et elles pourrissent vite !

    Belle accumulation de scandales écologiques, sanitaires et sociaux ! Le gouvernement espagnol a porté plainte contre France 5 productrice du film qui semble avoir commencé à faire bouger les lignes. Claude-Marie Vadrot veut continuer à démontrer l’absurdité des fruits vendus en contre saison Merci Claude-Marie, écologiste de la première heure, qui a, notamment, mené longtemps le combat contre le nucléaire dans le Journal du Dimanche


    votre commentaire
  • En mai dernier, le centre international de recherches sur le cancer de l'OMS classait comme possiblement cancérogène pour l'homme les champs électromagnétiques liés à l'usage du téléphone mobile.


    votre commentaire