• A la Riviera

    Joli nom! La riviera, restaurant à Lausanne Ouchy!
    Soyons "Carpe Diem" vivons le moment présent! Le restaurant est sympatique, dommage que les voitures circulent entre moi et le port.
    Un homme est arrivé, la petite cinquantaine, cheveux grisonnants mais pas trop. Il a consulté les cartes affichées puis s'est assis en me tournant le dos! Mais le serveur l'a invité à s'installer à la table qui se trouve à côté de la mienne. Il a ouvert un livre et voilà qu'il recommence, il me tourne le dos! Il regarde ce beau lac Léman, par moments!
    J'aime regarder les gens! Un couple passe, lui grand, les épaules larges et le visage ouvert, celui qui vous dit "Tu viens ma chérie, je vais m'occuper de toi!" Il met le bras sur l'épaule de la femme comme pour dire "Elle est à moi."
    Un autre couple, comme ils sont mignons! Elle enceinte de six mois et lui l'air inquiet. C'est étrange, un enfant est annoncé et la jeune fille insouciante se transforme en louve prête à s'oublier pour perpétuer l'espèce tandis que le male, lui, cogite en se demandant ce qui va lui arriver puisque son amoureuse n'est plus ce qu'elle était! Il se sent comme abusé et lié malgré lui!
    Mon voisin mange de bon appétit. Je lui adresserais volontiers la parole, mais voilà je suis timide, pas en écriture mais en paroles. Il me reste l'imagination, le rêve.
    C'est une histoire, une histoire d'amour qui commence sur la terrasse de la Riviera, restaurant de la commune d'Ouchy. Il arrive, il la voit et lui adresse un large sourire! Il s'installe avec une discrétion toute calculée à la table à côté et là il se pose la question "Comment je pourrais l'aborder?" Il est courageux, un chevalier des temps modernes. Il hèle le garçon et lui remet un billet qu'il a préparé.
    "Je suis à côté de vous, je suis libre, voulez-vous être la prochaine femme de ma vie?"
    Elle rougit, ébahie par l'audace de cet homme qu'elle avait soigneusement regardé. Elle répond sur le même billet.
    "D'accord pour le premier kilomètre avec l'espoir que les autres défileront". Le garçon de café transformé en coursier de Cupidon trouve quand même étrange que deux êtres assis l'un à côté de l'autre communiquent par billet!
    Il lit. Ensemble ils se retournent, se regardent au fond des yeux et c'est là que, en une fraction de seconde, ils lisent de l'autre ce qu'ils ont besoin de savoir pour le moment! Mystère!
    Barbe! Ce n'était que mon imagination. Je prends le bus et rentre à l'avenue du Château!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :