• votre commentaire
  •  
    Les premiers chiffres des codes barres vous indiquent le pays
    (ci-dessus Taiwan).
     
    Quelques infos :
    0 à 13 USA et CANADA
    30 à 37 FRANCE
    40 44 ALLEMAGNE
    45 à 49 JAPON
    46 Russie
    471 Taiwan
    480 à 489 Philippines
    50 GRANDE-BRETAGNE
    57 Danemark
    64 Finlande
    76 Suisse et Liechtenstein
    628 Arabie Saoudite
    629 Émirats Arabes Unis
    69 Chine
    740 745 Amérique Centrale

    D'autres infos
    ici  et là 

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • 1
    Interrompez votre interlocuteur, coupez-lui la parole (de toute façon, vous savez déjà ce qu'il va dire).
    2
    Faites autre chose en même temps que vous l'écoutez, vous gagnerez ainsi du temps.
    3
    Repérez ses maladresses et faites-les lui savoir. Pourquoi continuer d'écouter quelqu'un qui peut se tromper ?
    4
    Cherchez le sens caché des messages de votre interlocuteur. Vous verrez, il essaie très souvent de vous dénigrer.
    5
    Si vous avez des doutes sur ses motivations, le mieux est de penser qu'il agit ainsi exprès pour vous embêter.
    6
    Soyez méfiants. On le sait, l'homme est un loup pour l'homme.
    7
    Accusez-le, c'est la meilleure chose à faire pour l'amener à changer.
    8
    Jugez-le. Après tout, vous avez plus de recul que lui pour voir clairement qui il est vraiment.
    9
    Plaignez-vous, afin qu'il se sente coupable et change par lui-même (vous avez fait suffisamment d'efforts, maintenant c'est à lui de changer).
    10
    Utilisez l'ironie. Si cela lui déplaît, vous pourrez toujours répliquer qu'il n'a pas le sens de l'humour.
    11
    Faites-lui comprendre vos intentions sans parler. Inutile de se fatiguer à faire des phrases qu'il risquerait de ne pas comprendre.
    12
    N'exprimez jamais vos sentiments. Seuls les faibles le font.
    13
    Laissez votre interlocuteur deviner vos sentiments. S'il échoue, c'est qu'il ne s'intéresse pas vraiment à vous (ou ne vous aime pas vraiment si c'est votre partenaire).
    14
    Contredisez-le le plus souvent possible. Votre point de vue vaut autant que le sien (si ce n'est pas plus).
    15
    Arrangez-vous pour faire des sous-entendus et des insinuations. Votre interlocuteur ne pourra jamais vous reprocher d'avoir dit ce que vous n'avez pas dit.
    16
    Ne demandez pas mais exigez. C'est le plus sûr moyen d'être satisfait.
    17
    N'assumez aucune responsabilité si l'interaction dégénère. Ne faites pas ce plaisir à votre interlocuteur.
    18
    Ne faites jamais de compromis, ne cédez pas. Si vous lui donnez le petit doigt, il vous prendra tout le bras.
    19
    Utilisez n'importe quelle parole de votre interlocuteur pour l'agresser. Peu importe le contenu, tout peut être prétexte à régler vos comptes.
    20
    Faites dire à l'autre ce qu'il n'a pas dit et critiquez-le pour ça.
      Yves-Alexandre Thalmann

    1 commentaire
  • Un jour, un homme rentre du travail pour trouver le chaos qui règne à la maison. Ses enfants, encore en pyjama, jouent dans la boue du jardin. Sur le gazon, tout autour de la maison, il y a des cartons de repas congelés et des boîtes de jus de fruits par terre.
    Quand il entre dans la maison, c'est encore pire : La vaisselle sale est éparpillée dans toute la cuisine, le repas du chien est renversé sur le sol, la vitre est brisée et traîne par terre sur une grande surface et il y a du sable par terre, sur la table de la cuisine et les meubles.
    Dans la salle de séjour, il trouve des jouets, des vêtements et une lampe renversée. A ce moment, l'homme a très peur qu'un malheur ait touché sa femme. Il se précipite au second étage et là, stupéfait, il trouve sa femme encore en pyjama assise dans le lit en train de lire un livre.
    Elle se retourne en souriant et lui demande :
    - Comment était ta journée ?
    - Mais que s'est-t-il passé ici aujourd'hui ?
    Souriante...
    - Tu sais, chaque jour en rentrant, tu me demandes ce que j'ai fait durant la journée et quand je réponds que je me suis occupée de la maison et des enfants... Tu me dis :
    - C'est tout ?
    - Eh bien, aujourd'hui, je n'ai rien fait !


    votre commentaire
  • Un jour, une prof demande à ses élèves de noter le nom de tous les élèves de la classe sur une feuille, en précisant de laisser un peu de place à côté de chaque nom. Ensuite elle leur dit de penser à ce qu'ils pourraient dire de plus gentil au sujet de chaque camarade, puis de le noter à côté de leurs noms.

    Cela  prend toute une heure jusqu'à ce que tous aient fini. Avant de quitter la classe, les élèves remettent leur copie à la professeure. Pendant le week-end, la prof écrit le nom de chaque élève sur une feuille séparée. À côté elle ajoute consciencieusement toutes les remarques gentilles que les autres ont écrit sur lui.

    Le lundi, elle donne à chaque élève sa feuille personnelle. Tous la lisent et peu de temps après, ils sourient et s'expriment à haute voix.
    - Vraiment ? entend-on.
    - Je savais pas que j'avais de l'importance pour quelqu'un !
    - Je savais pas que les autres m'aimaient tant !

    Tels étaient les  commentaires que l'on entendait fuser dans la salle. Personne ne parla plus jamais de cette liste. La prof ne savait pas si les  élèves en avaient parlé entre eux ou avec leurs parents. Mais cela n'avait pas d'importance. L'exercice avait rempli sa fonction. Les élèves étaient satisfaits d'eux-mêmes et des autres.

    Quelques années plus tard, un élève tomba, mort au Vietnam. La prof alla à son enterrement. L'église était comble. Beaucoup d'amis étaient là. L'un après l'autre, ils s'approchèrent du cercueil pour lui adresser un dernier adieu. La prof y alla en dernier en tremblant devant le cercueil.
    Un des soldats  présents lui demanda:
    - Est-ce que vous étiez la prof de maths de Marc ?
    - Oui, dit-elle,en hochant la tête.
    - Marc a souvent parlé de vous, lui dit-il.

    Après l'enterrement, la plupart des amis de Marc s'étaient réunis. Les parents de Marc étaient aussi là, attendant de  pouvoir parler à la prof.
    - Nous voulions vous montrer quelque chose, dit le père de Marc.
    Il  sortit son portefeuille de sa poche.
    - On a trouvé cela quand Marc est tombé à la guerre. Nous pensions que vous le reconnaîtriez.
    Il sortit un papier très usé qui avait dû être recollé, déplié et replié très souvent. Sans le regarder, la prof savait que c'était l'une des feuilles de la fameuse liste des élèves.Elle contenait les gentilles remarques écrites à l'époque par ses camarades de classe.
    - Nous aimerions vous remercier pour ce que vous avez fait, dit la mère de Marc.
    - Comme vous pouvez le constater, Marc a beaucoup apprécié ce geste.

    Tous les anciens élèves se réunirent autour de la prof. Charlie sourit et dit :
    - J'ai encore ma liste. Elle se trouve dans le  premier tiroir de mon bureau.
    La femme de Chuck dit :
    - Chuck m'a prié de la coller dans notre album de mariage.
    - Moi aussi, j'ai encore la mienne, dit Marilyn. Elle est dans mon  journal intime.
    Puis, Vicky, une autre élève, prit son agenda. Elle montra sa liste toute usée aux autres personnes présentes.
    - Je l'ai toujours avec moi, nous l'avons tous gardée.
    La prof était si émue qu'elle dut s'asseoir et pleura. Elle pleurait pour Marc et pour tous ses amis qui ne le reverraient jamais.

    Dans le quotidien avec les autres, nous oublions trop souvent que toute vie s'arrête un jour. Nous ne savons pas quand ce jour arrivera. C'est pourquoi, il est important de dire à ceux que l'on aime qu'ils sont si importantes pour nous.

    Toi aussi tu peux le leur dire avant qu'il ne soit trop tard. Tu peux aussi le faire en continuant d'envoyer cette histoire pour la faire voyager à travers les cœurs...


    votre commentaire
  • Comment écrire votre premier livre
    de Bernard Baudouin

    Première règle

    A tout moment de l'avancement du livre, je dois avoir une vision très claire de celui-ci à deux niveaux :

    • l'ensemble du projet (plan, découpage général, chapitre en cours, partie actuellement traitée)
    • l'écriture proprement dite (degré d'avancement, texte en coursd'élaboration).

    Deuxième règle

    A aucun moment, tant que mon livre ne sera pas terminé, je ne dois me laisser distraire par un autre sujet d'écriture.

    Troisième règle

    • Je définis un cadre opérationnel d'écriture
    • j'élabore un timing général
    • je détermine l'importance du livre en volume.

    Quatrième règle

    • Je définis une architecture générale
    • je délimite la part de l'écriture et des sources extérieures
    • je choisis entre une seule ou plusieurs formes d'écriture.

    Cinquième règle

    Je bâtis un plan de mon livre et définis avec précision :

    • les parties
    • les chapitres
    • les sous-chapitres.

    Sixième règle

    Je détermine à partir de quelles sources je vais structurer mon écriture :

    • mon vécu et mes souvenirs personnels
    • des archives
    • une documentation.

    Septième règle

    Je peaufine tout particulièrement la documentation concernant les nuances et "teintes" diverses qui vont enrichir mon sujet pour :

    • les lieux d'ensemble
    • les lieux rapprochés
    • les milieux sociaux
    • les ambiances.

    Huitième règle

    Je décide d'aller au bout de mon projet et pose pour cela les conditions suivantes:

    • je suis prête
    • je ne doute pas de pouvoir écrire ce livre
    • je m'autorise à le faire
    • j'en assume la pleine et entièreresponsabilité.

    Neuvième règle

    Je planifie concrètement la mise en chantier de mon livre:

    • je réserve une partie de mon énergie quotidienne pour l'écriture de mon livre
    • je visualise chaque soir la séance d'écrituredu lendemain
    • je me conditionne pour l'organisation matérielle de mes séances d'écriture.

    Dixième règle

    Afin de commencer à écrire mon livre :

    • je détermine un objectif réaliste pour chaque séance d'écriture
    • je me concentre uniquement sur l'écritureet j'ignore les problèmes matériels
    • quel que soit mon mode d'écriture, je reste concentré sur le fonds et non sur la forme.

    Onzième règle

    • Je planifie mon travail quotidien
    • je développe et entretiens mes automatismes de création
    • j'assume pleinement mon rôle de "maître d'oeuvre", alliant conception et savoir-faire.

    Douzième règle

    • Je peaufine mon style
    • je cisèle mes descriptions
    • je prends des notes
    • je recherche la justesse
    • je respire ma ponctuation.

    Treizième règle

    • J'attends avant de relire et de corriger
    • j'entreprends ma relecture 1
    • j'entreprends ma relecture 2
    • j'entreprends ma relecture 3
    • j'entreprends ma relecture 4.

    Quatorzième règle

    • Je détermine s'il me faut ou non un pseudonyme
    • je donne au manuscrit sa forme définitive
    • je réalise le nombre d'exemplaires nécessaires
    • je conserve impérativement l'original de mon manuscrit.

    Quinzième règle

    • Je liste les éditeurs à contacter
    • je rédige la lettre d'accompagnement
    • je procède aux premiers envois.

    Seizième règle

    • J'analyse les premiers retours
    • j'effectue une nouvelle vague d'envois.

    Résumé de Christiane Kolly
    alias Théa d'Albertville
    auteure et poétesse
    à Romont, Fribourg, en Suisse
    http://www.maidermaider.com


    2 commentaires