• votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    Quatre types sont en train de se raconter des histoires dans un bar. Un des types s'absente pour aller aux toilettes. Les trois autres continuent de parler.

    Le premier dit : J'avais peur que mon fils soit un bon à rien parce qu'il a commencé en lavant des voitures pour un concessionnaire local. Or le concessionnaire est tombé malade, ils ont nommé mon fils vendeur et il a vendu tellement de voitures que c'est lui qui est devenu concessionnaire. En fait, c'est une belle réussite, non ? Et il vient tout juste d'offrir a son meilleur ami une Mercedes pour son anniversaire.

    Le second qui dit : Je me faisais des cheveux pour mon fils, parce qu'il a commencé en ratissant les feuilles dans les jardins pour un agent immobilier. Mais l'agent a du interrompre sa carrière, mon fils est devenu vendeur commissionné, et finalement il a acheté l'agence immobilière. Ca marche tellement bien qu'il vient juste d'offrir une nouvelle maison à son meilleur ami pour son anniversaire.

    Le troisième type dit : Oui, oui c'est pas mal. Mais mon fils à moi a débuté en lavant les sols dans une société de courtage. Eh bien il a pris un congé, il est devenu courtier, et maintenant c'est LUI le patron de la société de courtage. Il est tellement riche qu'il vient d'offrir à son meilleur ami 1 million de dollars en actions pour son anniversaire.

    Le quatrième type revient des toilettes. Les trois premiers lui racontent qu'ils étaient en train de parler de leurs fils respectifs, et de leurs belles réussites dans la vie. Malheureusement, je dois admettre que mon fils est une des grandes déceptions de ma vie. Il a commencé comme coiffeur et il est toujours coiffeur après quinze ans. En plus, je viens de découvrir qu'il est homosexuel et qu'il a plusieurs petits amis. Mais bon, j'essaye de voir le bon côté des choses : ses petits amis viennent juste de lui offrir une nouvelle Mercedes, une nouvelle maison et 1 million de dollars en actions pour son anniversaire...


    3 commentaires
  • Un conférencier bien connu commence son séminaire en tenant bien haut un billet de 100 euros.
    Il demande aux gens :
    - Qui aimerait avoir ce billet ? Les mains commencent à se lever. Alors il dit :
    - Je vais donner ce billet de 100 euros à quelqu'un de vous, mais avant laissez-moi d'abord faire quelque chose avec. Il chiffonne alors le billet avec force et il demande :
    - Est-ce que vous voulez toujours ce billet ? Les mains continuent à se lever.
    - Bon, d'accord, mais que se passera-t-il si je fais cela ? Il jette le billet froissé par terre et saute à pieds joints dessus, l'écrasant autant que possible et le recouvrant des poussières du plancher. Ensuite il demande :
    - Qui veut encore avoir ce billet ? Evidement, les mains continuent à se lever !
    - Mes amis, vous venez d’apprendre une leçon... Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours parce que sa valeur n’a pas changé. Il vaut toujours 100 euros.
    Plusieurs fois dans votre vie vous serez froissés, rejetés, souillés par les gens ou par les événements. Vous aurez l’impression que vous ne valez plus rien, mais en réalité votre valeur n’aura pas changé aux yeux des gens qui vous aiment !
    La valeur d’une personne ne tient pas à ce qu’elle a fait ou n’a pas fait.
    Vous pouvez recommencer et atteindre un jour vos objectifs car votre valeur intrinsèque demeure toujours intacte.


    votre commentaire
  •  

    Bonjour, 

    Je l'ai fait et ça fonctionne. Vous pouvez vous commander des cartes de visite et vous ne paierez que le port!

    Visaprint 


    1 commentaire
  • Un jour, un homme arriva, très agité, auprès de Socrate, le sage :
    - Ecoute, Socrate, en tant qu'ami il faut que je te raconte…
    - Arrête. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois filtres ?
    - Les trois filtres ?
    - Oui, mon ami : trois filtres ! Le premier est celui de la vérité. As-tu examiné si tout ce que tu veux me raconter est bien vrai ?
    - Non, je l'ai seulement entendu raconter et…
    - Bien, bien. L'as-tu au moins fait passer à travers le second filtre, celui de la bonté ? Est-ce que, même si ce n'est pas tout à fait vrai, est-ce que ce que tu voudrais me raconter est au moins quelque chose de bien et de bon ?
    - Non, Je dirais même au contraire…
    - Eh bien, passons maintenant ce que tu voulais me dire à travers le troisième filtre : Demandons-nous s'il est vraiment utile de me raconter ce qui t'agite tant.
    - Utile ? Euh, pas précisément…
    Eh bien, dit Socrate, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, oublie-le et ne t'en soucie pas plus que moi !


    5 commentaires
  • Bénis, oh Dieu, mes yeux pour qu'ils puissent bénir tout ce qu'ils voient.
    Bénis, oh Dieu, mes oreilles pour qu'elles puissent bénir tout ce qu'elles entendent.
    Bénis, oh Dieu, mes mains pour qu'elles puissent bénir tout ce qu'elles touchent.
    Bénis, oh Dieu, mon visage pour qu'il puisse bénir toutes chose.
    Le coeur de la transformation


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • L'histoire est un peu triste...

    Mais ça arrive, alors soyons conscients que ça peut arriver!

    Alors qu'un homme nettoyait sa nouvelle voiture, son fils de 4 ans ramassa un caillou et fit des grafitis sur le côté de sa voiture. Dans un accès de colère, sans même regarder ce que représentaient les grafitis, l'homme prit la main de son fils et la frappa plusieurs fois; sans se rendre compte qu'il frappait avec une clé à molette.
    A l'hôpital, le garçon perdit tous ses doigts, à cause des multiples fractures dont il était victime. Quand le garçon vit son père tout triste, (à cause de sa blessure), il demanda "papa, quand est-ce-que mes doigts vont repousser?" L'homme fût très secoué par la question et resta sans voix.

    Il repartît vers sa voiture et la cogna plusieurs fois. Dépité par ses propres actions, il s'assît devant la voiture. Alors il vît ce que son fils avait gribouillé sur sa voiture et lût: "JE T'AIME PAPA". Le jour suivant, l'homme se suicida.

    La colère et l'amour n'ont pas de limites. Choisis toujours le dernier pour avoir une belle et mignonne vie. Les choses sont créées pour être utilisées et les Hommes pour être aimés. Mais le problème dans le monde d'aujourd'hui est que les Hommes sont utilisés et les choses sont aimées.

    Durant cette année gardons toujours ceci à l'esprit: les choses sont créées pour être utilisées et les Hommes sont créés pour être aimés.

    Fais attention à tes pensées, elle deviennent souvent des paroles.
    Fais attention à tes paroles, elles deviennent souvent des actions.
    Fais attention à tes actions, elles deviennent des habitudes.
    Fais attention à tes habitudes, elles deviennent souvent ton caractère.
    Fais attention à ton caractère, il determine souvent ton destin.


    2 commentaires